Une nouvelle AMM pour la Méthadone

[Diffusé le 19-11-2019]

Auteur : L'équipe éditoriale de AddictoScope

"Le traitement de substitution de référence dans le monde pourrait bientôt devenir l'antalgique majeur de référence en France pour les patients souffrant de douleurs cancéreuses résistantes. La méthadone prescrite en France à plus de 60 000 patients usagers de drogues le plus souvent en échec d'un traitement de substitution par buprénorphine (Subutex, Suboxone, Orobupré et les génériques de buprénorphine), va enfin être commercialiser dans les douleurs cancéreuses rebelles. Ce n'est qu'un juste retour à son indication d'origine : la Douleur sévère."

La méthadone en France, dont les laboratoires Bouchara-Recordati assurent la mise à disposition et la communication depuis 1999 comme traitement de substitution pour les pharmacodépendances aux opiacés, a obtenu cette année une autorisation de mise sur le marché pour le traitement des douleurs cancéreuses après échec d’un autre opioïde de pallier 3.

Elle sera commercialisée sous le nom de marque de ZORYON®.

La Commission de Transparence de la HAS a récemment accordé à ZORYON un service médical rendu (SMR) important, reconnaissant (à en lire les minutes de cette commission) l’apport important en terme d’efficacité de cette molécule chez les patients cancéreux insuffisamment soulagés sous morphine, fentalyl ou un autre opioïde de pallier 3.

Depuis de nombreuses années la méthadone est prescrite en France pour des douleurs cancéreuses rebelles, encadrée par des recommandations datant de 2010 (de l’AFSSAPS à l’époque).

Lors de la 2ème journée Douleur et Cancer à Bordeaux le 20 septembre dernier, de nombreux experts ont souligné l’importance de l’arrivée de cette nouvelle stratégie pour enfin pouvoir soulager les patients cancéreux toujours en souffrance.

La méthadone étant prescrite depuis plusieurs décennies comme traitement antalgique et analgésique dans de très nombreux pays, son efficacité est parfaitement reconnue. Son profile pharmacologie particulier, antagoniste des récepteurs NMDA, lui permet de ne pas engendrer de phénomène de tolérance (contrairement à la morphine), et d’être efficace dans le traitement des douleurs mixtes et neuropathiques. Ce qui est particulièrement intéressant dans les douleurs cancéreuses.

 Noter cet article :
Moyenne des notes obtenues : 5 ★

Ma bibliographie

Accédez à vos articles favoris, classez-les par dossiers ou encore exportez-les sous format ENDNOTE !


Rechercher

Besoin d'aide ?
Recherche avancée
Recherche par revues
522 articles actuellement disponibles
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | 0-9
Recherche par rubriques