The use of supplements and performance and image enhancing drugs in fitness settings: A exploratory cross‐sectional investigation in the United Kingdom

[Diffusé le 16-08-2017]

Source : Human Psychopharmacology: Clinical and Experimental 2017; 32(3):

Roisin Mooney 1, Pierluigi Simonato 2, Risha Ruparelia 1,3, Andres Roman‐Urrestarazu 4, Giovanni Martinotti 5, Ornella Corazza 6

1 Psychology Department University of Hertfordshire Hatfield UK
2 School of Life and Medical Sciences University of Hertfordshire Hatfield UK
3 Hertfordshire Partnership University NHS Foundation Trust Hatfield UK
4 Institute of Public Health (IPH) University of Cambridge Cambridge UK
5 Department of Neuroscience, Imaging, Clinical Sciences University “G. d'’Annunzio” Chieti ‐ Pescara Chieti Italy
6 University Hertfordshire Hatfield UK

Usage de suppléments et médicaments améliorant l'image corporelle et la performance sportive : une enquête transversale anglaise

Article commenté par : L'équipe éditoriale AddictoScope

La recherche quasi-obsessionnelle d’une image corporelle parfaite ainsi que d’une amélioration continue des performances sportives est largement répandue chez les sportifs professionnels et même amateurs. Pour arriver à leur fin, ces personnes utilisent des suppléments alimentaires et/ou des médicaments comme les stéroïdes anabolisants, commandés sur Internet et bien souvent sans les contrôles sanitaires nécessaires.  La présente étude transversale exploratoire a été conduite au Royaume-Uni afin (1) d’explorer l'usage dans cette population des produits destinés à améliorer les performances individuelles et (2) évaluer les potentielles corrélations entre la dépendance à l'entrainement physique, l'anxiété liée à l’apparence corporelle et l'estime de soi.

Un sondage en ligne a été préparé et mis à l'essai avant une diffusion plus large dans des clubs de fitness. Une liste des produits couramment utilisés, y compris les médicaments destinés à améliorer l'image corporelle et la performance sportive (PIED) a été mise à disposition des participants au sondage. La dépendance à l'exercice physique (Exercice Addiction Inventory, EAI), les niveaux d'anxiété liée à l’apparence corporelle (Apparence Anxiety Inventory, AAI) et l’estime de soi (Rosenberg’s Self-Esteem Scale, RSE) ont été systématiquement mesurés chez tous les participants. Au total, 377 questionnaires ont été remplis.

Un nombre important de participants ont déclaré utiliser des produits pour perdre du poids (16%) ou pour atteindre leurs objectifs sportifs ou d’image corporelle (41%). Internet a joué un rôle majeur dans la fourniture d'informations et l’achat des suppléments alimentaires et PIEDs (33,7%).  Des effets secondaires ont été signalés pour 10,5% des personnes interrogées. Seul un nombre limité de participants ont consulté au préalable leur médecin avant la prise de produits anabolisants ou de régime (5,1%). La dépendance à l'exercice physique des participants était forte (score EAI élevé, m = 20,02 ± 4,1), leur niveau d'anxiété intermédiaire (score AAI moyen, m = 15,98 ± 4,8), et leur estime d’eux-mêmes faible (score RSE, m = 12,59 ± 2,2).

En conclusion, cette étude pilote a permis d’identifier l'émergence d'une nouvelle tendance addictive dans les milieux « fitness » et a objectivé la corrélation entre dépendance à l'exercice physique, troubles anxieux et une faible estime de soi. Internet a joué un rôle crucial dans la diffusion de produits souvent non testés, y compris les PIEDs, sans surveillance médicale et avec une prévalence non-négligeable d’effets indésirables. De plus amples études seraient nécessaires afin d’élaborer une large campagne d’éducation pour la santé à destinations d’une population cible en souffrance et particulièrement vulnérable.

Abstract

Objective The strive for perfection is prevalent in the fitness industry. This study aimed to explore the use of products to enhance performance alongside exposure to exercise addiction, appearance anxiety and self‐esteem in fitness settings.
Methods An online survey was prepared and piloted before wider dissemination in fitness clubs via snowballing and selected mailing lists. A list of commonly used products, including Performance and Image Enhancing Drugs (PIEDs) was provided. Exercise addiction (Exercise Addiction Inventory; EAI), anxiety levels (Appearance Anxiety Inventory; AAI) and their self‐esteem (Rosenberg's Self‐Esteem Scale; RSE) were also measured.
Results 377 questionnaires were completed. A significant number of participants declared the use products either to lose weight (16%) or to reach their fitness goals (41%). The Internet played a major role in both the supply of information and the provision of the enhancement products (33.7%) and side effects were reported (10.5%). Only a limited number of participants sought a medical opinion about taking products (5.1%). EAI scores were high (m=20.02 ± 4.1), AAI (m=15.98 ± 4.8) showed an intermediate level of anxiety, while self‐esteem was low (RSE m=12.59 ± 2.2).
Conclusion This pilot study identified the emergence of a new drug trend in fitness settings and showed a potential relationship to exercise addiction, anxiety disorders and low self‐esteem. The Internet played a crucial role in disseminating often untested products, including PIEDs without medical supervision and unwanted side‐effects were reported. More studies in the field are required in order to safeguard public health and inform policy making.

Keywords: Performance and Image Enhancing Drugs; body image; fitness settings; exercise addiction; weight loss.


 Noter cet article :

Ma bibliographie

Accédez à vos articles favoris, classez-les par dossiers ou encore exportez-les sous format ENDNOTE !


Rechercher

Besoin d'aide ?
Recherche avancée
Recherche par revues
513 articles actuellement disponibles
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | 0-9
Recherche par rubriques